connaître son lapin

Qu'il est charmant ce petit lapin, avec son nez toujours frémissant et ses petites oreilles qui oscillent doucement, il s'approche en quelques bonds et se dresse sur ses pattes arrieres.
Il me laisse le caresser longuement, il fait le fou dans tous l'appartement.

Le lapin ne produit que très peu de sons. Quand il est très satisfait de vos caresses, il peut serrer et desserer ses mâchoires ce qui donne l'impression qu'il grince des dents. Quand il est terrorisé, il peut pousser des cris stridents. Sinon, il faut interpréter le langage de son corps.

Les léchouilles sur vos mains ou votre visage lui permettent de vous témoigner son affection, les petits coups de tête correspondent à une demande de sa part qui dépend des circonstances (je veux passer, je veux aller faire pipi, je veux des caresses...).

Il se tapit au sol , les oreilles aplaties quand il est très inquiet. Enfin, s'il frotte son menton sur certains objets, ce n'est pas parce que ça le démange mais pour y déposer son odeur et marquer son territoire.
Parfois, il grogne, c'est qu'il manifeste son mécontentement. Alors prudence vous venez de faire quelque chose qui ne lui plaît pas même si vous ne comprenez pas pourquoi. Il va peut-être mordre donc n'insistez pas ça passera tout seul.


Les lapins nain ne sont pas des rongeurs, ils appartiennent à l'ordre des Lagomorphes.
Ils sont reconnaissables par leur petite taille, une tête et un corps plutôt ronds, des oreilles courtes, des pattes frêles et une fourrure plutôt épaisse.

La reproduction :

L’âge de la maturité sexuelle diffère peu entre le mâle et la femelle ;

Pour le mâle : 180 à 210 jours
Pour la femelle : 150 à 240 jours
donc une moyenne de 6 mois.
Cependant, il ne faut pas les faire reproduire si tôt.
Parce que c’est épuisant, mais aussi parce que ça peut entraîner des graves déformations chez ces jeunes femelles qui n’ont pas encore finit de grandir.
Chez la lapine, l’ovulation ne se fait pas d’elle même mais nécessite une stimulation : il doit y avoir saillie pour que la femelle ovule.
On parle de cycle comportemental.
La femelle ne reste pas “en chaleurs” (acceptant le mâle) tant qu’elle n’a pas été couverte. Il semble que l’ovule finit par dégénérer.
La période où la femelle accepte le mâle est appelée période de réceptivité. Il y en a plusieurs tout au long de l’année. En théorie, vous trouverez toujours quelques jours dans le mois durant lesquels vous pourrez présentez un lapin à sa compagne.
Cependant vous aurez plus de chances entre janvier et juillet, période où les jours rallongent. Les périodes de réceptivité durent 4 à 6 jours et sont espacées de 10 à 15 jours. Cette période de repos augmente les jours courts (donc d’août à décembre) et peut dépasser le mois.

La saillie :

Il faudra tout d’abord déterminer à quel moment la femelle est “réceptive”.
La seule modification se situe au niveau de la vulve. Cette dernière est gonflée et de coloration plus foncée que d’habitude, quasiment rouge.
Son comportement change également. Elle est beaucoup plus agitée et des caresses sur le bas du dos l’incitent à relever la queue et les fesses, comme quand elle montre au mâle qu’elle est d’accord.
C’est la femelle qui doit être amenée au mâle.
Si vous faites l’inverse, le mâle passera plus de temps à marquer son nouveau territoire avant de s’occuper de la femelle et elle lui fera un accueil plus que hostile.
Les deux lapins se livrent d’abord à une mini course poursuite, en décrivant des cercles. C’est le plus souvent le mâle qui tourne autour d’elle. Il peut s’arrêter un bref instant en lui montrant ses fesses.
La femelle tourne brièvement et se met dans la position de l’acceptation, la croupe et la queue relevées.
Il se peut également que vous assistiez à de brefs moments de tendresse où chacun lèche le museau de l’autre, en se serrant très fort...
Mais cela ne dure pas et la saillie intervient rapidement. Cela ne dure que quelques secondes mais c’est amplement suffisant. L’ovulation étant provoquée par la saillie, la première fois est la bonne. Il n’est pas nécessaire de renouveler l’opération plusieurs jours de suite.
Chacun peut rentrer chez soi.
Une lapine qui attend des petits acceptent le mâle jusqu’à la deuxième moitié de sa gestation.
Si la femelle n’est pas encore en période de réceptivité, elle va vite le faire comprendre au mâle. Elle va au mieux l’ignorer, au pire le mordre s’il se montre trop insistant. Vous avez mal choisi votre moment.

La gestation :

Il ne se passe pas grand chose pendant cette période qui dure de 30 à 32 jours. La femelle prend du poids, mange plus mais n’a pas d’activité particulière pendant les deux premiers tiers de la gestation.
Le comportement change radicalement 10 jours avant la mise bas. Elle se met à chercher l’endroit où elle va faire son nid. C’est une période de grande excitation, de grand déménagement et souvent d’oubli de se nourrir tellement elle est occupée. Une fois qu’elle l’aura trouvé, elle va creuser profondément, y enfouir du foin et un à deux jours avant la mise bas, s’arracher les poils du ventre afin de le rendre chaud et moelleux "ce qui a aussi pour avantage de dégager les mamelles pour les petits".
La lapine choisi le plus souvent sa maison pour y faire son nid.
La litière de la cage ne doit pas être changer les jours précédant et suivant la mise bas. A vous de prévoir à ne pas trop la déranger ces fameux dix derniers jours avant la naissance.
La cage doit être grande et la maison spacieuse "deux fois la taille de la femelle de préférence". Il ne faut pas oublier que cette dernière va accueillir des nouveaux nés qui vont grandir pendant plusieurs semaines sans en sortir. La maman doit aussi pouvoir se reposer seule

La mise bas :

Celle-ci s'effectue de manière très rapide. Ensuite, la mère se consacre à la toilette de ses petits, coupe le cordon ombilical et ingère le placenta pour que le nid reste propre. S'il s'agit d'une première mise à bas pour votre lapine, il n'est pas négligeable de garder un oeil sur les opérations, et d'aider la jeune maman en finissant de nettoyer le nid en retirant les résidus de placenta, ou en replaçant les lapereaux dans leur nid si la lapine les a déposés en dehors, faute d'expérience. Ainsi, ils seront au chaud, car il faut savoir que la lapine ne le fera pas.
A leur naissance, les lapereaux sont dits "nidicoles" c'est à dire qu'ils sont aveugles et sourds. Ils pèsent environ 25g. Le pelage va commencer à pousser dès le 5ème jour. Au 10ème jour, les yeux s'ouvrent. A 3 semaines, le jeune peut déjà faire le beau. Il devient curieux, ne craint pas les contacts avec l'homme. Il se nourrit toujours en tétant les mamelles de sa mère, mais peut déjà manger du foin ainsi que des friandises. La mère va les allaiter jusqu'à ce les petits aient atteints la 4eme semaines au moins, ou cessera dès qu'elle sera à nouveau fécondée.

La grossesse nerveuse:

La saillie a bien eu lieu, par conséquent la femelle a ovulé, mais voilà, le mâle est peu fertile voire même stérile. Pendant une période qui reste quand même plus courte que la gestation, environ une vingtaine de jours, la femelle va croire qu’elle attend des petits. Elle va s’arracher les poils du ventre et va materner tout ce qui lui passe sous la main " tissus, mouchoir, coussin..."
Pour qu’elle reprenne une vie normale, il va vous falloir détruire tous les nids qu’elle construira, et l’empêcher de "materner" tout ce qui lui passera par les pattes. Ne lui caressez pas non plus le ventre même si elle vous le présente. C’est certes un peu cruel mais c’est un mal nécessaire.

Les variétés :

Il existe autant de variétés et de nuances différentes chez les lapins nains que chez les lapins de taille normale.

Les lapins nains "polonais"
(hermine ou hermelin), blancs aux yeux bleus ou roses.

Les béliers nains à chanfrein busque
Ici encore on retrouve des nuances variées, tout comme chez les béliers normaux : siamois, martre bleu, zibeline, etc.

Les angoras nains
miniatures de l'angora français avec des nuances autre que le blanc : chamois, noir, bleu, garenne (ou agouti), russe, martre bleu et martre brun, etc.

Les rex nains
dont la fourrure est rose, rappelant le velours. Parmi eux, signalons le castor, le bleu, le lynx, l'isabelle etc.

Les nains de couleur
représentés par d'innombrables nuances : gris acier, gris bleu, chinchilla, fauve, loutre, noir, brun, bleu, blanc, papillons, argenté noir, argenté bleu. Signalons les variétés Agoutis (ou garenne) : gris fer, lièvre, gris bleu, isabelle, ainsi que les noir et blanc, noir et feu aux coloris étonnants. Sans oublier les «martre» marron, bleu, chamois, ect.

Toute reproduction même partielle est interdite. Les textes et photos sont  ma propriété ,Tous droits réservés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×